Focus sur le CAPCV

Depuis 2008, le Collège Aquitain de Prévention Cardio Vasculaire (CAPCV) réunit des médecins cardiologues, des médecins généralistes, ainsi que des infirmiers, des kinésithérapeutes, des diététiciens, des éducateurs sportifs, des professeurs en activité physique adaptée (APA) et des associations de patients.

Parmi les différentes actions que le CAPCV porte, il a depuis 6 ans réfléchi (avant que ce ne soit la mode) sur la prescription de l’activité physique pour les patients porteurs de maladies chroniques cardio-vasculaires et/ou métaboliques.

Rappelons qu’à ce jour dans la majorité des cas le médecin généraliste est amené à rédiger un certificat de non contre-indication apparente à telle ou telle activité physique. En conséquence, pour les maladies chroniques, certaines précautions conduisent le médecin à ne pas rédiger ce certificat, amenant ainsi le patient à ne pratiquer aucune activité....

Fort de ce constat, les membres du CAPCV ont décidé de mettre en place des actions en amont et en aval de la prescription du certificat pour aider les médecins généralistes dans cette tâche.

En amont, il s’agit d’encourager les spécialistes, et en particulier les cardiologues, à ajouter dans leur courrier aux généralistes des conseils pour la pratique de l’activité physique :

logo CAPCV
  • fréquence cardiaque à ne pas dépasser,
  • intensité de l’exercice,
  • durée,
  • fréquence dans la semaine,
  • ...

Le CAPCV propose aussi au médecin traitant un certificat médical type.

Mais, dans le cas où l’activité physique préconisée est différente de la simple marche ou bicyclette, il est difficile pour le médecin généraliste de pouvoir proposer à son patient une solution d’orientation fiable : un éducateur sportif sur place, capable de prendre en charge les porteurs de maladie chronique (ayant eu une formation sur les conditions particulières de prise en charge de ces patients et sur les gestes qui sauvent).

Bien entendu les enseignants APA ont cette compétence, mais il n y en a pas partout et surtout ils se concentrent dans les grandes villes. Or, une activité physique pour les malades chroniques n’a de sens que si elle peut être proposée au plus près des patients dans le cœur des territoires...

C’est pourquoi le CAPCV a mis en place des modules de sensibilisation pour les éducateurs sportifs, validés par l’ARS et la DRDJSCS (Direction régionale et départementale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale). Cela permet ensuite à l’établissement où travaille l’éducateur formé de signer une charte. De nombreux éducateurs ont déjà été formés dans les Landes, la Dordogne, la Gironde et bientôt le Lot-et-Garonne.

Un annuaire des structures ayant signé la charte est disponible sur le site du CAPCV, ainsi que le certificat médical type.

N.B : dans le Limousin, un modèle similaire se structure et un modèle est également en cours de réflexion dans le Poitou-Charentes.

Drs Jean-Luc Delabant et Joël Ohayon,représentants URPS au CAPCV

MAJ : Mai 2017